Le horse-ball n’est rien sans les... arbitres : David Angelier

13 octobre 2015

Fréquemment critiqués, trop rarement remerciés, les arbitres jouent un rôle pourtant primordial pour le horse-ball. Ce sont aussi des acteurs essentiels pour le bon développement de ce ’’jeune sport’’.
C’est pourquoi nous avons décidé de mettre en valeur les arbitres, en vous proposant des interviews de ces justiciers des terrains !

Interview :

Pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle David ANGELIER, 37 ans chef d’entreprise dans le soutien aux entreprises. Je suis arbitre de niveau national depuis 5ans et aussi ancien moniteur d’équitation ayant enseigné 10 ans. Mon parcours dans le horse-ball a commencé en benjamins jusqu’en Pro Élite où j’ai joué pendant plusieurs années. J’ai coaché plusieurs équipes durant ces années, principalement des jeunes et féminines. Je joue désormais en amateur.

(image d’illustration ©UneFractiondeSeconde)

Pourquoi avez-vous décidé de faire arbitre ? Comment vous êtes vous formé ?

Je suis venu à l’arbitrage en Rhône-Alpes à une époque où les clubs s’étaient entendus pour fournir obligatoirement des arbitres dans chaque catégories où il possédait une équipe.
J’ai été formé tout particulièrement par M. Bertrand PETREQUIN, qui m’ a tout de suite forcé à tisser un lien durant les matchs entre le règlement, l’esprit du jeu et le rapport entre les acteurs. Nous faisions ça en binôme, 2 arbitres à cheval, me laissant faire au maximum mais restant présent pour limiter l’impact de mes éventuelles erreurs ou oublis.… Ça m’a permis de prendre confiance et de m’approprier une façon d’arbitrer où j’essaye de rester proche des joueurs, de laisser place au jeu tout en ne laissant que peu de place à la controverse sur le terrain qui est un élément totalement contre productif pour le jeu.

Quelles catégories arbitrez-vous ? Quels événements ?

J’arbitre pas mal de matchs régionaux, d’amateurs féminines, mixtes et club. A Chazey 2015, j’étais responsable du terrain amateur élite filles et amateur 1 mixtes. Lors du Grand tournoi 2015, responsable d’un terrain club et arbitre du match des équipes de France -21ans. A Jardy 2015, arbitre sur le terrain 1 de matchs amateur 2 et amateur élite.

Selon vous, dans quelles catégories les fautes sont les plus fréquentes ?

Aujourd’hui pour moi la catégorie la plus difficile à arbitrer est la catégorie club, non pas à cause des fautes, mais du fait des grosses différences de niveau et de cavalerie ! Dans un même match on peut voir s’affronter d’anciennes gloires montées sur des avions face à des cavaliers découvrant la discipline sur une cavalerie nettement moins préparée... C’est là la difficulté, savoir faire jouer en veillant en tout premier lieu que chacun reparte entier !
De plus le jeu s’accélère, les petits niveaux sont de mieux en mieux équipés selon moi au détriment du dressage du cheval, de la technique individuelle et de la technique collective. Mettre des F1 aux mains de jeunes conducteurs n’est pas la meilleure façon d’apprendre à conduire...
A tout les niveaux on entend les coachs demander aux joueurs de croiser, mais combien de ces mêmes joueurs savent quand, comment et surtout POURQUOI croiser ?

Quelle est la situation la plus compliquée à laquelle vous avez dû faire face pendant un match ?

Je n’ai pas de souvenir d’une situation particulièrement délicate sur un match, à chaque fois que j’arbitre je pense au fait que mon investissement et ma lucidité auront un impact sur le résultat et sur le cours de la saison des joueurs et de leurs équipes.
J’ai sûrement dû prendre à bon ou mauvais escient ( rarement j’espère…), des décisions ayant fait basculer des matchs mais j’assume chaque fois pleinement mes coups de sifflet quitte à demander par la suite à d’autres personnes d’expérience de valider ou non mes décisions pour m’aider à rester ouvert et perfectible.

(image d’illustration ©TiffanieV.R)

Quelle est votre meilleure expérience, le match que vous avez préféré ?

Les meilleurs souvenirs d’arbitrage sont lorsque en sortant du terrain même les perdants me remercient de ma prestation !!

Quels sont les points clés sur lesquels l’arbitrage devrait s’améliorer ?

Pour moi l’arbitrage doit évoluer dans la gestion humaine des joueurs, savoir communiquer pendant le jeu, savoir orienter les joueurs et expliquer les coups de sifflet donnés. Je suis pour cela fan de l’arbitrage du rugby tant par sa proximité que par le respect mutuel entre les joueurs et le corps arbitral. Malgré l’engagement qui vaut largement celui du horse-ball, il est extrêmement rare d’y voir un joueur, un coach ou un soigneur s’en prendre à l’arbitre. Chacun peut donc sereinement consacrer toute son énergie, son attention au jeu.
Un arbitre ne choisit ( normalement) pas d’équipe qu’il va avantager malgré ce que pense les joueurs et coachs ( moi y compris...).

Quelques mots pour encourager les personnes à se lancer dans l’arbitrage ?

Vous êtes nécessaires au jeu, vous ferez des erreurs, vous ne serez pas toujours aimé par tout le monde. Faites vous conseiller, remettez vous souvent en question sans vous auto-mutiler et surtout prenez plaisir à le faire, c’est la clé pour devenir bon.

2015-10-13 17:54:16


Partager l'article :